Les États-Unis dérogent à la Jones Act pour permettre à des navires battant pavillon étranger d’assurer le transport de produits pétroliers. L’attaque contre les systèmes informatiques de la Colonial Pipeline, qui a dû interrompre ses opérations, compromet l’approvisionnement de la région de New York. L’octroi de dérogations au nom de la sécurité intérieure ne se fait pas sans grincement de dents dans un pays où la souveraineté stratégique est un « droit inaliénable ».
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Sur le même sujet