Il faut compter 200 000 $ par jour pour affréter un porte-conteneurs, 86 000 $ pour un vraquier et désormais près de 200 000 $ pour des méthaniers. Les navires de transport de GNL s’engagent à leur tour sur la voie de la prospérité. La conjonction de phénomènes extrêmes dans le monde, hérités de la pandémie, stimule les importations et fait des navires des actifs rares et donc précieux.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous