Doyens, de seconde main et de petite taille. La physionomie des navires qui ont fait l’objet de transactions au cours des six premiers mois de l’année s’est modifiée. Plus d’un million d’EVP a changé de main au cours du premier semestre. Il faut remonter à la faillite d’Hanjin pour retrouver une telle activité.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous