Face au coup d’État permanent du virus, qui joue les prolongations, les économistes réajustent leurs prévisions pour intégrer les nouvelles incertitudes et menaces. Omicron va brider la croissance du commerce des marchandises, explique sans détour la Cnuced. Le ralentissement économique de la Chine inquiète l’OCDE. La banque au détail ING observe déjà des signes du repli dans l’appétit d’investissement et de consommation.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous