L’Espagne rejoint la liste des 16 autres signataires du traité international sur le recyclage des navires dans des conditions respectueuses de la sécurité des employés et de protection de l’environnement. Bien que le quorum des États ait été atteint, le texte signé sous l’égide de l’OMI en 2009 n’est toujours pas promulgué. Le démantèlement est un autre sujet récurrent de tensions où l’UE et l’OMI se disputent une zone de compétences...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous