Alors que les chantiers navals sud-coréens font face à des problèmes de capacité de production, le niveau élevé des commandes de méthaniers permet à la Chine de prendre des parts de marché sur un segment où elle était encore absente il y a une quinzaine d’années. Le géant asiatique, qui a l’avantage dans les porte-conteneurs et les vraquiers, était largement distancé par la Corée du Sud dans la construction de ces navires à la technologie complexe.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous