Atlas Air a opéré le premier pour le compte de MSC Cargo le 2 décembre au départ de Liège, choix de MSC pour son hub européen. ©Liege Airport

MSC a choisi l’aéroport de fret belge pour installer la base européenne de sa nouvelle compagnie aérienne, a annonce Liège Airport. Un premier vol a été opéré le 3 décembre, inaugurant une premier service aérien transatlantique. Après la livraison du premier des quatre premiers B777-200F exploités par Atlas Air en début d’année prochaine, Liège accueillera quatre rotations par semaine.

MSC Air Cargo, qui vient de réceptionner le premier B777-200F d’une série de quatre, dont les vols seront opérés dans un premier temps par la compagnie Atlas Air, a choisi Liège comme hub européen. 

Un premier vol a été effectif le 3 décembre, inaugurant ainsi le service transatlantique pour le compte du numéro un mondial dans le transport maritime de conteneurs, qui sera assurée de manière régulière l’an prochain.

Le groupe suisse avait annoncé le 26 septembre le lancement de MSC Air Cargo, dont la direction a été confiée à Jannie Davel, l’ex-directeur commercial de Delta Cargo (compagnie tout-cargo basée à Atlanta, en Géorgie). Il avait également indiqué que sa compagnie aérienne serait opérationnelle en début d’année 2023, une fois le premier des quatre Boeing 777-200F livré. Quatre rotations hebdomadaires seront alors proposées vers Mexico City et l’aéroport américain d’Indianapolis. 

Approche similaire

Liège Airport, parmi les dix premières plateformes européennes pour le fret, avait également été le choix de CMA CGM quand l’armateur français et troisième poids lourds de la ligne régulière a lancé sa propre compagnie, CMA CGM Air Cargo

Les deux armateurs font d’ailleurs leurs débuts dans le fret aérien en adoptant une approche assez similaire. CMA CGM s’est lancée en février 2021, après avoir acheté quatre cargos A330-200 d'occasion à Qatar Airways, en s’appuyant pour l’exploitation sur Air Belgium (jusqu'alors exclusivement sur le passager), depuis sa base de Liège Airport, pour opérer ses premiers vols cargo vers Chicago et Atlanta, et en confiant la commercialisation des soutes à European Cargo Services.

Aujourd’hui, CMA CGM Air Cargo vole de ses propres ailes, dispose de son Certificat de transporteur aérien (CTA), de ses pilotes et personnels et d’une flotte de six freighters (quatre A330-200F et de deux B777F neufs) en attendant la livraison en 2024 de deux autres B777F et, en 2025-2026, de quatre A350F, le tout-cargo d’Airbus. Le groupe a commencé à transférer sa base à Paris-CDG d’où opère ses deux 777F. D’ici février, la totalité de sa flotte aura été relocalisée. Elle vient de lancer son premier service aérien au départ de Paris vers Hong Kong, assuré cinq fois par semaine.

Mutation chez Maersk

Maersk, le partenaire de MSC dans l’alliance maritime 2M, et numéro deux de la ligne régulière, a agi différemment car il possédait déjà une compagnie aérienne, Star Air qu’il a reconfiguré pour lancer Maersk Air Cargo, basée à Billund, le deuxième aéroport du Danemark. 

Le groupe danois a commandé deux B777F neufs, qui seront livrés en 2024, et a affrété trois B767-300F auprès de Cargo Aircraft Management. Le premier vol direct entre la Chine et les États-Unis est prévu ce mois-ci après le lancement fin octobre de deux vols hebdomadaires entre Greenville-Spartanburg, en Caroline du Sud, et Incheon, en Corée du Sud, opérés par les trois B767-300F affrétés. 

Une stratégie alignée 

Les trois premiers armateurs mondiaux de porte-conteneurs poussent toujours plus loin dans l’intégration pour servir une stratégie door-to-door, un transport air, mer, terre, sans couture. MSC a été un peu plus tardif que ses pairs, ne s’y aventurant que récemment. 

Adeline Descamps