Les porte-conteneurs et les vraquiers sont bien trop nécessaires pour être candidats à la casse. L’environnement déprimé des pétroliers ne les incite pas davantage. Pourtant la tonne de ferraille vient de franchir dans certains chantiers du sous-continent indien le cap des 600 $. L’emballement des prix offerts n’est pas la seule anomalie du marché.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous