©Houri

En raison de la congestion portuaire, Maersk et MSC annoncent qu’ils vont prolonger « les aménagements » pour trois des six services phares entre Asie et Europe du Nord. Le Havre, Anvers et Hambourg sont particulièrement concernés mais le port normand tire mieux son épingle du jeu.

Hambourg, qui avait été écarté temporairement du service AE-7/Condor, opéré par l’alliance 2M, Le Havre du AE-6 L Lion et Anvers du AE -55/Griffin vont encore devoir patienter avant de récupérer leurs escales.

Le port allemand ne sera pas desservi pour 13 autres voyages, en direction de l'ouest, jusqu'au 29 novembre, en raison « des temps d'attente exceptionnels à Hambourg », indiquent les compagnies. Le port de substitution demeure Bremerhaven. Fin novembre, il est prévu que le Evelyn Maersk (17 816 EVP) parte de Ningbo dans le cadre d'un service qui escalera à nouveau à Hambourg.

Le port belge connait le même sort pour huit semaines supplémentaires, jusqu'au 12 novembre, date à laquelle le MSC La Spezia (14 036 EVP) entreprendra sa rotation de Shanghai. Les conteneurs qui devaient embarquer d’Anvers en direction de l'ouest seront chargés sur les sept traversées du AE-6 / Lion.

Le Havre, en escale directe sur un service phare

Le port français est rayé de la carte du AE-6 L Lion jusqu'au 17 novembre, date de départ du MSC Rapallo de Ningbo (13 050 EVP) qui devrait réinitialiser un service. Toutefois, le port normand s’en sort bien avec une escale directe pour les huit prochains voyages du service AE-55/Griffin

Maersk et MSC ont également modifié les numéros de voyage pour neuf traversées entre Asie et Europe du nord au quatrième trimestre, « une manière douce » d'annoncer des blank sailing en raison de l'indisponibilité des navires, rappelle Alphaliner.

A.D.