Les conditions difficiles du marché vont rendre inéluctable l’envoi à la casse des plus vieux transporteurs de brut. Les premiers jours de 2021 ont déjà enregistré un volume supérieur à la moyenne de navires-citernes condamnés. Pourtant, le plus éprouvant sur le segment des pétroliers est peut-être à venir : l’introduction de l’indice d'efficacité énergétique des navires existants (EEXI).
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous