©DR

 

La dernière navigation aura lieu en mars 2020. La compagnie singapourienne a annoncé qu'elle abandonnait le marché transpacifique dans le cadre d’une optimisation de son réseau. Après 15 ans de présence.

« La société a pris cette décision dans le cadre d'une révision stratégique plus large de ses activités », a déclaré la compagnie singapourienne dans un communiqué. Fondé par l'entrepreneur chinois Chang Yun Chung, le plus grand armateur d'Asie du Sud-Est, avec une flotte de 118 porte-conteneurs (totalisant une capacité de 391 682 EVP) et des vraquiers et navires polyvalents, dit vouloir se concentrer sur les échanges Nord-Sud, (Afrique, Moyen-Orient/mer Rouge, sous-continent indien, Amérique latine et Océanie). Le dernier départ « transpacifique » sera proposé en mars, avec le Kota Petani (11 923 EVP) sur le service AC5, en escale à Cai Mep le 2 mars et à Long Beach le 24 mars.

Pour Alphaliner, cette décision qui intervient après le retrait du trade Asie-Europe du Nord en 2019 sur lequel il était entré en 2004, « marque la fin de son ambition d'être un transporteur véritablement mondial ». Le Singapourien était entré sur le marché transpacifique en janvier 2005 avec le lancement d'un service Asie-Vancouver en partenariat avec CP Ships. Il a ensuite étendu sa couverture de façon à toucher les ports de la côte Ouest des États-Unis et Hawaii dans le cadre de divers partenariats avec Wan Hai, K Line, Hanjin Shipping et Cosco. En 2019, sa part de marché sur le transpacifique n'était cependant que de 1,8 %.

Spéculations

PIL participe actuellement à six services Extrême-Orient- côté Ouest nord-américaine, dont quatre sont assurés par des slots sur les boucles de Ocean Alliance. Les deux autres sont exploités en vertu d'un accord de partage de navires (VSA) signé avec Cosco et Wan Hai en 2017. Ces deux derniers poursuivront très probablement leur accord VSA, tandis que CMA CGM devrait remplacer Pil dans ce dispositif, indique Alphaliner. La compagnie maritime cherchait des acquéreurs ces dernières semaines pour certains de ses navires, notamment des unités de 11 800 EVP. Ce qui ne manquait pas d’interroger et avait alimenté les spéculations.

A.D

 

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Sur le même sujet