©DR

L'un des plus grands propriétaires de flotte au monde sécurise un peu plus sa trésorerie. Il annonce avoir signé des contrats à terme de cinq ans pour dix navires de 10 010 EVP. Et passe encore commande.

Seaspan Corp., filiale du groupe Atlas, a conclu des contrats à terme pour dix porte-conteneurs de 10 010 EVP (dit « Saver 7000 CleanBlue ») avec un « grand client » dont l’identité n’a pas été révélée, comme le propriétaire de flotte non-exploitant en a l’habitude. Mais Alphaliner croit savoir que ONE est l’affréteur.

L’armateur nippon exploite actuellement onze de ces navires de 10 010 EVP – dix de Seaspan et un de Navigare Capital Partners. Livrés par le constructeur naval privé chinois Yangzijiang Shipbuilding (YZJ) entre 2014 à 2016, les navires avaient été initialement affrétés à MOL avant d’etre transférés à ONE en 2018 lorsque les trois premiers transporteurs japonais (MOL, NYK et K Line) ont fusionné leur activités conteneurs au sein de Ocean Network Express.

Les navires SAVER 7000 CleanBlue auront une longueur d'environ 272 m, une largeur de 42,80 m (17 rangées de conteneurs) et seront dotés d'une étrave verticale sans bulbe.

37 200 $ par navire

Les navires en question restent liés par des chartes parties jusqu’en 2024 pour les deux dernières, tandis que quatre parviennent à leurs termes en 2022 et quatre autres en 2023.

Le nouveau contrat générerait environ 670 M$ de revenus pour Seaspan. « Dans l'hypothèse d’un affrètement annuel de 360 jours, ce flux de trésorerie correspond à un taux quotidien d'environ 37 200 $ par navire, ce qui équivaut à peu près aux 37 500 $ convenus lors du contrat initial de huit ans à compter de leur livraison », précise Alphaliner.

Seaspan : 20 porte-conteneurs de 7 000 EVP ?

Confirmation pour dix navires au GNL de 7 000 EVP

Il y a quelques jours, Yangzijiang Shipbuilding a par ailleurs indiqué qu'il avait reçu de Seaspan une commande pour dix porte-conteneurs de 7 000 EVP à double carburation, avec le GNL. YZJ a indiqué que l'accord était assorti d'options pour cinq autres unités du même type. 

La société mère de Seaspan, Atlas, avait révélé dix commandes début juillet sans en mentionner le chantier naval ni les options supplémentaires. Cette information est conforme aux rumeurs antérieures selon lesquelles Seaspan chercherait à obtenir un total de 20 navires de 7 000 EVP. À leur livraison, dix d’entre eux seront affrétés à long terme par le transporteur maritime israélien ZIM.

A.D.