En fin d’année, la mise à l’eau du premier microméthanier russe, projet porté par Gazprom Neft, et le financement du premier souteur espagnol par l’UE ont animé le marché. 2020 avait déjà offert un écrin à ces avitailleurs de navires au GNL, dont on ne sait toujours pas s’il ne sera que de transition.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous