Les compagnies poursuivent l'agencement de leurs programmes pour éviter les files d’attente dans les ports les plus congestionnés. Chaque semaine apporte son lot d’exclus. Les escales sautent et les rotations deviennent parfois des connexions quasi directes. Anvers et Rotterdam sont mis au ban en Europe. Leurs voisins en profitent et s’affirment en hubs de transbordement. Jusqu’à ce que la congestion les gagne à leur tour ?
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous