À la veille du week-end de Pâques, la flotte de P&O Ferries n’avait toujours pas repris le service alors qu’elle est à l’arrêt depuis le 17 mars, date de la décision radicale de la compagnie britannique de licencier les 800 membres d’équipage. Le retour en mer a encore été retardé par l’immobilisation du Spirit of Britain , qui navigue entre Douvres et Calais alors que le port britannique est le théâtre d’une impressionnante congestion.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous