Faut-il l’interpréter comme le signe d’une conjoncture qui s’améliore pour le marché des transporteurs de voitures, particulièrement affectés par la crise sanitaire ? L’opérateur norvégien sort du désarmement neuf des seize navires à l’arrêt.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous