©Ian Kennedy

 

L’armateur israélien et Alibaba ont signé un accord de coopération dit stratégique. Le partenariat doit permettre aux vendeurs de la plateforme du géant chinois de l’e-commerce l'achat direct de fret. ZIM avait lancé en juin un service express dédié.

Pariant sur la croissance de l’e-commerce que la crise planétaire mondiale a porté à des niveaux inviolés, ZIM poursuit sa quête des clients de l’e-commerce. Et décroche la timballe en accrochant l’intêret du grand maître en la matière, le géant chinois Alibaba. Ce dernier n’a toutefois pas d’exclusive en matière. Depuis quelques années, il s’est fait admettre dans le cercle fermé des armateurs. Il a contracté divers accords avec Maersk, Cosco, Evergreen et CMA CGM. Avec le transporteur israélien, une coopération avait été initiée dès 2017 en vue de sécuriser des espaces sur les navires de la compagnie.

En juin, lorsque l’armateur a lancé une nouvelle offre, baptisée ZIM eCommerce Xpress (ZEX), il cherchait à répondre à une demande en fret sensible à la notion du temps. En cela il visait déjà les e-commerçants chinois qui vendent sur les plateformes américaines. En lançant ce service, le 11e armateur mondial de porte-conteneurs adoptait aussi une approche en rupture fondamentale avec le transport maritime de conteneurs et plus proche de celle du fret aérien à vrai dire. « Nous constatons une tendance à la réduction des stocks et si vous réduisez vos stocks, vous avez besoin d'un temps de transit plus rapide », justifiait alors Nissim Yochai, représentant de ZIM pour la région Pacifique dans un entretien accordé à nos confrères de Seatrade. « Notre objectif est de servir nos clients existants, mais aussi de nous positionner sur le marché croissant de l’e-commerce. Ce service est également une alternative fiable au fret aérien, avec des prix beaucoup plus abordables et un meilleur rapport qualité-prix », expliquait-il.

Interface directe

Le nouvel accord avec Alibaba, conçu pour « améliorer les services logistiques offerts aux vendeurs d'Alibaba.com », n’est donc pas surprenant. « C'est une étape importante pour ZIM, qui étend les services numériques aux clients du commerce électronique ainsi qu'aux PME », confirme Eli Glickman, PDG de ZIM, cité dans le communiqué de presse. Dans ce cadre, la compagnie fournira du fret et des services par le biais d'une interface directe sur la plateforme logistique d'Alibaba.com. 

« Alibaba.com vise à construire un réseau logistique mondial conjointement avec ZIM et d'autres partenaires et à remodeler la logistique. La coopération stratégique fournira aux clients des solutions stables, efficaces et visibles, et apportera un soutien à la croissance explosive de l’e-commerce au niveau mondial », mentionne Kuo Zhang, le directeur général d'Alibaba.com.

21 noeuds 

Pour rappel, le ZIM eCommerce Xpress (ZEX) est opéré avec cinq navires d'une capacité de 2 800 EVP et naviguant à une vitesse de 21 nœuds. Il relie les ports du sud de la Chine Yantian et DaChan Bay à Los Angeles en 12 jours. De Los Angeles, où le transporteur dispose d’une terminal dédié, des liaisons ferroviaires rapides et aériennes pourront éventuellement toucher d'autres destinations, notamment Chicago, Memphis, Dallas, Kansas City et New York. Dans le cas de l'option mer-rail, par exemple, le transit-time entre Yantian et New York serait de 20 jours et de 18 jours pour Dallas et Chicago.

Adeline Descamps