Le Heinrich Schepers assurera la nouvelle rotation hebdomadaire de Containerships entre Dunkerque et la côte ouest anglaise. ©Helmut Ivers

 

La filiale intra-européenne de CMA CGM a annoncé le lancement de Dunk, un service hebdomadaire reliant le port français de Dunkerque à la côte ouest du Royaume-Uni, Liverpool et Bristol. Avec cette nouvelle offre, le port nordiste sert de transbordement aux conteneurs, qui étaient auparavant déchargés à Southampton, un des ports de destination des conteneurs maritimes qui touchent Dunkerque, mais qui n’est plus desservi par le FAL1 reliant l’Asie et l’Europe.​

L’après-Brexit génère du mouvement. Les spécialistes du ferry et du roulier transmanche placent tour à tour leurs pions. Mais aussi ceux du conteneur. Et Dunkerque en profite en consolidant sa volonté de se positionner comme un hub de transbordement, y compris avec les îles britanniques. Les échanges du port des Hauts-de-France avec son voisin outre-manche représente déjà un trafic de 17 Mt.

Le 3 janvier, le port des Hauts-de-France avait reçu pour la première fois le Optima Seaways de DFDS. L’opérateur danois de rouliers avait annoncé fin novembre la mise en service, à compter du 2 janvier, d’un nouveau service entre Dunkerque et Rosslare en Irlande du nord, opéré par trois ro-pax (capacité de 125 camions) avec six départs hebdomadaires. L’Irlande, jusqu’à présent, n’était desservie par l’armateur qu’au départ de Rotterdam et des ports de la côte ouest de la Grande-Bretagne, Rosslare ne constituant une escale pour aucun navire. La connexion directe à l’Irlande pour du fret accompagné et non accompagné permet de s’affranchir des conditions et contraintes qui réglementeront les échanges entre la Grande-Bretagne et l’UE à partir du 1er janvier 2021. Quinez jours après sa mise en service, le port de Dunkerque assure que les « navires sont très bien chargés » à un niveau « étonnant pour des escales inaugurales ».

Transbordement à Dunkerque

À son tour, Containerships lance Dunk, un service hebdomadaire (tous les vendredis) effectuant la rotation entre les ports des Hauts-de-France, Liverpool (le dimanche soir et le lundi matin) et Bristol (le mardi). Il sera opéré, dès le 29 janvier, avec un porte-conteneurs de 1 036 EVP (le Heinrich Schepers).

Le nouveau service short sea vise clairement les marchandises précédemment transportées par ferry entre la France et le Royaume-Uni. Containerships anticipe des problématiques de congestion aux postes frontières et présente sa solution comme une alternative, évitant les embouteillages aux points de passage comme Calais. Il permettra notamment de traiter 600 EVP par semaine en provenance principalement d’Asie via le service FAL1 de CMA CGM, 300 EVP depuis les ports Britanniques sur l’Asie ainsi que 75 EVP de volumes à destination de l’Europe. Les ports de destination des conteneurs maritimes qui arrivent à Dunkerque sont Southampton et London Gateway. Containerships a choisi Dunkerque pour transborder les conteneurs qui ne le seraient plus à Southampton, le port anglais n’étant plus desservi par le FAL1. Pour le port nordiste, cette nouvelle offre est appréhendée comme un « excellent complément à la ligne transmanche Dunkerque-Douvres, enrichi par un service en lo-lo ».

Containerships offrait déjà deux liaisons hebdomadaires au départ de Dunkerque, l’une initiée en 2013 vers le Portugal, l’autre vers l’Irlande depuis novembre dernier avec le service Beni (Benelux - Irlande) opéré avec le porte-conteneurs Aila de 907 EVP. La ligne dessert Dunkerque, Rotterdam, Dublin, Cork, et retour dans le nord de la France.

Adeline Descamps