Le numéro deux mondial a annoncé la suspension temporaire du service entre Europe et Inde IPAK, exploité conjointement avec CMA CGM et Hapag-Lloyd, qui exploite ce service respectivement EPIC 1 et IOS 2. Cette décision fait suite aux mesures de confinement prises par l'Inde, la pandémie portant préjudice aux exportations indiennes alors que les conteneurs d'importation s'accumulent dans les principaux ports indiens.

La suspension prend effet immédiatement. Aucune autre navigation du service IPAK/EPIC 1/IOS 2 n'est prévue avant la fin du mois de juin. Le service tourne d’ordinaire en huit semaines avec 8 navires de 8 200-9 580, faisant escale à Southampton, Rotterdam, Anvers, Londres Gateway, Le Havre, King Abdullah, Djibouti, Port Qasim, Nhava Sheva, Hazira, Mundra, King Abdullah, Gioia Tauro, Tanger, Southampton. La suspension touche également les co-chargeurs Cosco, OOCL, APL et Shipping Corp. of India (SCI).

 MSC continue de desservir Nhava Sheva et Mundra avec le service Himalaya Express entre l'Europe et le sous-continent indien, qui chargera également des exports européens pour Djibouti et Karachi en vue de leur transbordement dans le port King Abdullah sur des navires du service Petra entre la mer Rouge et l'Asie.

La pandémie a également touché d'autres transporteurs sur ce trafic. Maersk annulera un certain nombre de départs de son service ME-1 en retirant deux navires (le Maersk Genoa de 10 010 evp et le Cap san Tainoaro de 10 500 EVP) sur les huit unités de ce service, tandis que Hapag-Lloyd, CMA CGM et ONE ont temporairement réduit la fréquence de leur service IOS/EPIC2, exploité conjointement, à une fréquence bimensuelle pour les six prochaines semaines.

La rédaction