Le retour d'un service Marseille-Tanger avec La Méridionale

La Méridionale lance ce 2 décembre sa nouvelle offre ro-pax entre les ports phocéen et marocain. La nouvelle ligne est lancée à raison de deux rotations par semaine. Une ligne qui suscite des attentes et des réactions. Aux esprits chagrins déçus par les expériences avortéés du passé, la solution proposée par La Méridionale apporte quelques garanties.

Brittany Ferries : Jean Marc Roué milite pour un « net wage durable »

À l’occasion d’un webinaire, organisé par nos confères du Marin et du groupe Ouest France avec le Cluster maritime français, Jean-Marc Roué, le président de Brittany Ferries, a exposé ce qu’il attendait concrètement d’un plan de relance : de la compétitivité...

Le vrac sec submergé par l'arrivée de nouveaux navires

Alors que la querelle entre l'Australie et la Chine et l'effondrement des exportations brésiliennes de minerai de fer plombent la reprise naissante du vrac sec, le secteur fait aussi face à​ un afflux sans précédent de nouveaux navires. Parallèlement, le marché de seconde main est particulièrement dynamique.

WDP construit un complexe logistique géant sur le port de Gand

Le port belge va accueillir le plus grand entrepôt d’un seul tenant en Belgique. Le groupe d’immobilier WDP va opérer un site d’une superficie de 150 000 m² pour le compte de trois enseignes de la grande distribution. Si l’argument de la multimodalité est évoqué pour justifier l’attrait de la place portuaire belge, l’essentiel de la logistique, surtout à la sortie, se fait toujours par la route​.

Piriou a dévoilé son nouveau câblier et ses prétentions

Dans le cadre de sa stratégie de diversification, le chantier naval breton a présenté le 26 novembre un nouveau câblier de pose et de réparation dont il compte bien faire le remplaçant du Raymond Croze . Orange Marine a annoncé récemment vouloir lui substituer un navire neuf.

Hutchison Ports a dévoilé son projet de port franc au Royaume-Uni

L’opérateur portuaire Hong Kong entend bien répondre à l’appel à projets du gouvernement britannique qui veut créer des ports francs pour stimuler la croissance des échanges après le Brexit. Il porte un projet à l’est autour des ports jumeaux de Felixstowe et Harwich, de part et d'autre de l'embouchure de la rivière Orwell.

Ligne régulière : les chargeurs français tirent à leur tour le signal d’alarme

Les chargeurs français sont inquiets. Ils ont à vrai dire été plutôt discrets jusqu'à présent alors qu’en un an, ils ont absorbé, sur le plan national, des grèves portuaires et ferroviaires et, au niveau international, une crise sanitaire et économique qui ont complètement désorganisé les flux maritimes. La qualité de service, actuellement dégradée, fourbit des arguments à ceux qui voudraient torpiller certaines exemptions dont bénéficient le transport maritime...

Hervé Martel, président du directoire de Marseille Fos : « Le défi du plan de relance, c'est de consommer vite »

Le maître-mot reste l’incertitude, plus prégnante sur certaines filières que d’autres, avance prudemment Hervé Martel, le président du directoire du Grand port maritime de Marseille, quelques heures après la tenue d’un Conseil de surveillance. Plus certaine est la trajectoire de croissance : il faudra deux ans pour que port phocéen retrouve sa dynamique de 2019. Mais les investissements sont maintenus même s’il n’exclue pas de revenir sur certains. Le plan de relance portuaire et le contrat de plan Etat-Région revu et corrigé vont permettre d’accélérer, assure-t-il.

Klaus-Michael Kühne : La stratégie des compagnies maritime est « dérangeante »

L’homme d’affaires allemand, actionnaire de Hapag-Lloyd, héritier du logisticien Kuehne+Nagel, est réputé pour son verbe franc et ses phrases rarement oubliables. Dans un entretien au journal allemand DSV , il revient sur la concurrence croissante entre les logisticiens et les compagnies maritimes autour de l’enjeu de la logistique terrestre.

Les silos à céréales du Havre en cours de démolition

Ce sont des emblèmes du passé qui disparaissent sur le port du Havre. Les trois silos céréaliers, situés chaussée Hermann du Pasquier, vont disparaître. Un chantier d’un coût de 1,8 M€ porté par le port du Havre.

Pages