Les résultats de ONE témoignent d'un dernier trimestre fatal au conteneur

Le transporteur japonais est le premier, grâce à l’exercice fiscal japonais en décalé, à donner la couleur du dernier trimestre de l’année 2022, implacable pour le secteur du conteneur. Entre octobre et décembre, ONE a vu ses volumes s’effondrer de 19 % depuis l’Asie vers les États-Unis et de 26 % vers l’Europe. Bénéfices, Ebitda, Ebit... sont en baisse de plus de 50 % par rapport au trimestre d’avant. Plus révélateurs encore, les taux d’utilisation de la flotte.

Calais a résisté en 2022 dans un contexte compliqué  

Au cours d’une année marquée par un manque de cale le temps d’un trimestre du fait des décisions de la compagnie P&O, le trafic transmanche du port de Calais s'en est plutôt bien sorti en 2022 en 2022. Le fret non accompagné a fortement progressé. Le tourisme a retrouvé un peu de couleurs. L’activité des terminaux s’affiche en stabilité. Les deux sites de Calais et de Boulogne devraient bénéficier d’un investissement de 13 M€ cette année.

Jean-Claude Charlo, DFDS France : « Si le bastion du ferry tombe, le pavillon français tombera »

La concurrence s’est exacerbée sur le Détroit avec l’arrivée d’Irish ferries dont les navires sous pavillon chypriote n’emploient aucun marin européen et le licenciement sans préavis de tous les marins britanniques chez P&O Ferries, immédiatement remplacés par des extra-communautaires à bas coût. Entretien avec Jean-Claude Charlo, directeur général des activités françaises du transporteur maritime danois, sur la situation transmanche.

Reefer : les taux de fret atterrissent après avoir bien résisté

Alors que les taux de fret du cousin dry ont décroché depuis bien des mois et que les courbes entre le marché au comptant et le long terme se sont inversées durant l’été 2022, le reefer connait à présent le même sort. Une réaction à détente alors que les prix sont restés si longtemps élevés.

Un autre FSRU pour la Grèce

La Grèce a validé le projet d'implantation d'une unité flottante de gaz et de regazéification porté par Motor Oil après une procédure accélérée, a précisé le ministère du Développement et de l’Investissement le 27 janvier. Un investissement de 340 M€ pour la Grèce qui pourrait compter prochainement trois FSRU.

Les nouveaux trafics des ports espagnols

Le trafic de conteneurs, le fer de lance traditionnel de la croissance du trafic portuaire espagnol, a reculé en 2022, pénalisé par le transbordement. Mais d’autres marchandises y ont trouvé leur compte. Outre le GNL, à la fête avec six terminaux méthaniers en Espagne, et le charbon soutenu par le vent de panique sur les énergies, le roulier détonne.

700 000 $ de frais de détention et surestaries remboursés aux chargeurs américains

La nouvelle législation américaine, plus favorable aux chargeurs en inversant la charge de la preuve et en facilitant les démarches devant les juridictions pour abus, a engendré le dépôt de quelque 200 plaintes, indique la FMC, l’autorité de régulation du transport maritime. Plus de 70 d’entre elles ont été transmises aux enquêteurs.

Un cinquième transporteur de gaz liquéfié et d'ammoniac pour NYK

NYK, l’une des trois grandes compagnies nippones, vient de commander à Kawasaki Heavy Industries (KHI) son septième transporteur de gaz liquéfié et le cinquième d'une nouvelle « espèce » capable de transporteur du GPL et de l'ammoniac en même temps. Les armateurs japonais prouvent une nouvelle fois leur intérêt pour l’ammoniac.

CMA CGM lance un appel à projets doté de 200 M€

Conformément à ce que Rodolphe Saadé avait annoncé lors des Assises de l’économie de la mer, CMA CGM ouvre ce 30 janvier la plateforme sur laquelle les candidats peuvent soumettre leur projet en quête de financement. Cette initiative, financée par le Fonds Énergies du groupe créé en septembre, s’inscrit dans la démarche France Mer 2030 déployée par le secrétariat d’État à la Mer.

Maersk abandonne les marques Hamburg Süd, Sealand et d'autres

Le moment semble venu pour le groupe danois de transport et de logistique de faire un pas de plus vers une marque unifiée. Dans le cadre de stratégie de logistique intégrée, Maersk abandonne les marques Hamburg Süd, Alianza, Sealand et Twill mais aussi celles des sociétés récemment acquises dans la logistique. Objectif : efficacité à bord.

Pages