©DR

 

Jean-Georges Malcor, président du Corimer : « Même à un moment difficile, la filière navale sait se projeter à deux ou trois ans »

À l’occasion du webinaire organisé par nos confrères du Marin et le Cluster maritime français, le président du Conseil de la recherche et de l'innovation des industriels de la mer (Corimer) est lui-même surpris de la mobilisation autour du deuxième appel à manifestation d’intérêt (AMI), lancé début octobre et clôturé en fin de semaine dernière.

Il est également étonné de la « qualité et maturité des dossiers ». Le Corimer a reçu 51 projets pour une volumétrie de 373 M€ dans quatre catégories (green ship, smart offshore industry, smart yard et smart ship). Les dossiers se répartissent de façon plus équitable dans chacun des axes, estime-t-il.

L’an dernier, 21 projets avaient été sélectionnés pour un peu plus de 100 M€ d’investissement et presque 60 millions de demandes d'aides. À ce jour, huit sont financés et neuf en cours d’instruction. Pour rappel, Bpifrance et l’Ademe apportent l’essentiel des financements.

A.D.