De gauche à droite : Harold Kunst, CEO du MPET, Annick De Ridder, échevine du port, Marc Beerlandt, CEO de MSC Belgium et Steven Verret, responsable de la salle des machines chez MSC Belgium

 

Ce sont quatre petits décimètres qui peuvent faire la différence à Anvers pour s’imposer en tant que premier port d’escale européen pour les plus grands navires en provenance d’Asie. Le port a réalisé avec succès un premier test portant son tirant d’eau à contre-courant à 15,7 m. Prochaines étapes : 15,9 puis 16 m. 

Le port belge a effectué, « avec succès », son premier essai dans le cadre d'une extension du tirant d'eau de l'Escaut occidental. Le 1er mars, le MSC Regulus, en direction de Rotterdam, est ainsi entré dans le port d'Anvers avec un tirant d'eau de 15,7, battant le record de profondeur dans le Deurganckdok. C'est le premier d'une série de tests qui vise à porter graduellement le tirant d’eau à 16 m à contre-courant – 15,6 m actuellement – afin d’accueillir les plus grands navires. Les quatre décimètres supplémentaires peuvent en effet permettre de charger 1000 EVP supplémentaires.

La prochaine étape de ce projet pilote, porté par l'autorité portuaire d'Anvers, les pilotes flamands et néerlandais de Agentschap voor Maritieme Dienstverlening en Kust (MDK), les pilotes néerlandais, l'Autorité nautique commune (GNA) et MSC, éprouvera le tirant d'eau à 15,9 m puis à 16 m. L'élargissement ne s'applique qu'aux porte-conteneurs naviguant vers les terminaux de marée (Deurganckdok).

Conserver sa position

« La navigation à contre-courant des navires de haute mer est déterminée par la marée. À marée haute, on parle d'une ‘fenêtre de marée’ pendant laquelle un navire plus profond peut naviguer dans le sens du courant ou à contre-courant. Tant le calcul des fenêtres de marée que les simulations ont démontré qu'une navigation avec un tirant d'eau de 16 m est effectivement possible sur l'Escaut occidental », détaille le port belge.

« Afin de conserver notre position économique mondiale (...), il est essentiel que nous puissions continuer à accueillir les plus grands porte-conteneurs et qu'Anvers puisse s'imposer comme leur premier port d'escale (...) Cela contribuera à renforcer notre avantage concurrentiel par rapport aux autres ports et à défendre notre position de port mondial », a justifié Annick De Ridder, échevine du port, qui visent les géants des mers en provenance d’Asie. 

Pour Marc Beerlandt, CEO de MSC Belgium, « près d'un demi-mètre à l'arrivée à Anvers permettra d'améliorer les temps de transit et de charger davantage. »

A.D.