©CMA CGM

Le roulier Aknoul de CMA CGM est de nouveau mis à contribution pour une opération humaine après avoir été sollicité durant l’été 2020 pour l’initiative « Un bateau pour le Liban » à la suite de l’explosion du port de Beyrouth le 4 aout 2020. Le roulier, exploité entre Marseille et Maroc, doit partir le 28 septembre pour le port roumain de Constanta, chargé de plus de 1 000 t d’aide humanitaire.

L’Aknoul, roulier exploité entre Marseille et le Maroc, sera de nouveau exposé médiatiquement le 28 septembre. La ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Catherine Colonna, est à Marseille ce 28 septembre pour assister au départ vers l’Ukraine du navire avec plus de 1 000 t d’aide humanitaire, de matériel de sécurité civile et d’urgence médicale (véhicules de secours, camions pompiers, équipements médicaux, 12 t de médicaments pour les maladies chroniques, groupes électrogènes...)

L’opération, qui fait suite au déplacement de la cheffe de la diplomatie française à Kiev, répond à la demande d’Emmanuel Macron le 24 août. Le président de la République avait promis un renfort massif de matériels. Le ro-ro devrait arriver d’ici trois semaines dans le port roumain de Constanta, qui sert depuis plusieurs mois de pont à l’Ukraine. Le fret sera ensuite acheminé par la route vers la région de Tchernihiv, au nord de Kiev et près de la frontière biélorusse, zones pilonnées par l’armée russe au début de la guerre.

L’opération, sous la supervision du centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay, est pilotée sur le plan opérationnel par CMA CGM via sa fondation. Il ne s’agit pas de la première opération humanitaire pour le centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay mais la plus importante en volume et la plus complexe pour le nombre d’intervenants et participants, entreprises, institutions, ONG et autres fondations...

A.D.