Photo de ©Andrew McAlpine

Le ONE Trust, un porte conteneurs de plus de 20 000 EVP que l’armateur japonais exploite entre Asie et Europe du Nord, est le premier de la flotte à recevoir un pare-brise peu ordinaire. Mais un autre est déjà en cours d’installation. ONE soutient que ce singulier appareillage permet de réduire la consommation de carburant jusqu’à 4 %. 

Le ONE Trust, porte-conteneurs de 20 170 EVP  exploité sur le service FE2 entre Asie et Europe dans le cadre de The Alliance [réseau commun à Hapag-Lloyd, ONE, HMM et Yang Ming], a profité de sa première mise en cale sèche depuis son entrée en flotte pour recevoir un drôle d’équipement. Il est le premier des navires de l’armateur japonais à être doté d’un déflecteur de vent. L'installation a été réalisée au chantier naval de Qingdao Beihai, en Chine, alors que le navire avait été construit par le sud-coréen Samsung Heavy Industries (SHI) en 2017.

Le dispositif fait partie des mesures mobilisées par la compagnie pour réduire les émissions générées par sa flotte (203 navires) héritée de celle des trois principaux transporteurs japonais – MOL, NYK, et K-Line –, qui ont fusionné en 2018 leurs activités « conteneurs » pour donner naissance à Ocean Network Express (ONE). Selon le transporteur, il aurait la capacité de réduire la consommation de carburant jusqu'à 4 % dans des conditions optimales et de 2 % dans le cadre d’une navigation courante. 

Une première expérimentation en 2015

MOL, l'un des trois membres fondateurs de ONE, avait déjà éprouvé en 2015 ce type de structure sur l’ex-MOL Marvel, un navire de 6 724 EVP.

Le ONE Tradition, sistership du Trust et quatrième navire de cette classe qui en compte six, a récemment quitté le chantier naval de Beihai, appareillé de son pare-brise géant. En revanche, les deux précédents – les ONE Triumph et le ONE Tribute –, qui ont également effectué leur premier passage en cale sèche, n'ont pas été équipés.

Des photos, prises à l’insu sur le chantier naval japonais JMU (Imbari Shipbuilding) où les futurs megamax 24 000 EVP sont en cours de construction et dont la livraison est prévue entre 2023 et 2024, laissent à penser qu’ils vont être également outillés de la sorte. 

Il doit faire escale au Havre le 27 novembre.

Adeline Descamps

 

 

 

 

 

Sur le même sujet