©DR

 

Cheng Chen-mount, PDG de Yang Ming : « Yang Ming priorisera sa rentabilité à l'expansion de sa flotte »

« Nous avions l'habitude de nous polariser sur l'élargissement de notre capacité en commandant de nouveaux navires afin de conserver notre part de marché, mais cela entraînait des dépenses d'investissement trop élevées. À l'avenir, nous commanderons de nouveaux navires en partant du principe qu'ils donneront un nouvel élan à nos bénéfices », a déclaré le président de Yang Ming Marine Transport Corp., qui vient de prendre ses fonctions. Il s’exprimait à l’occasion d'une conférence avec des investisseurs à Taipei le 29 octobre. La compagnie doit réduire son ratio dette/actifs, qui était de 90 % à la fin du mois de juin, a-t-il indiqué.

Le président cherchera en outre à attirer des investisseurs institutionnels étrangers, qui détiennent actuellement 5 % des parts de Yang Ming et aimerait tenir à l’avenir une conférence trimestrielle sur ses résultats.

Avec une perte nette de 885 millions de nouveaus dollars de Taïwan (NT), soit 30,61 M$ au cours des six premiers mois de l'année, la compagnie est restée dans le rouge mais en réduisant son déficit qui était de 1,94 milliards de dollars NT (68 M$) il y a un an « grâce à la hausse des taux de fret et à la baisse des prix du pétrole ».

Bien que le quatrième trimestre soit généralement une saison creuse pour le transport maritime, cela ne devrait pas être le cas cette année, indique la société, qui gage sur des taux de fret élevés pour les routes de l'Asie vers les États-Unis  jusqu'aux vacances du Nouvel An lunaire en février 2021.

Avec l'augmentation des taux et des volumes de fret, les revenus de Yang Ming pour le troisième trimestre ont atteint 38,85 milliards de dollars NT(1,36 Md$).

Yang Ming est la deuxième compagnie taïwanaise par la taille de sa flotte (90 navires) et sa capacité conteneurisée (621 951 EVP) derrière Evergreen (190 navires et 1,25 MEVP) selon Alphaliner.

A.D.