La fermeture des ports aux navires russes s’amorce. Le Royaume-Uni a été l’un des tout premier pays à les bannir. Le Canada a suivi et d’autres ports européens l’envisagent. Sur la base des ETA, 254 navires devraient arriver d’ici le 7 avril en Europe.

Sur la base des ETA (heure d'arrivée estimée), 254 navires en provenance de ports russes doivent arriver dans des ports de l'UE ou du Royaume-Uni entre le 27 février 2022 et le 7 avril 2022, dont 17 en France, 47 aux Pays-Bas, 32 en Allemagne, 25 en Pologne, et autant en Belgique, 17 en Espagne, 14 en Italie et 10 au Royaume-Uni

La flotte affiliée russe faisant du commerce international est composée en grande majorité de transporteurs de brut et produis pétroliers (31 %) et de vraquiers (16 %). Les navires de marchandises diverses avec une capacité de conteneurs (MPV) représenteraient 10,5 % du total devant les méthaniers (7,7 %) et les navires frigorifiques (6,7 %). Les porte-conteneurs ne représentent que 3,73 %. (Source : Lloyd’s List Intelligence). 

Sur les lignes de front, la ville portuaire de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, juste au nord de la Crimée, a été conquise par les forces russes. Et demain l’on s’attend à ce qu’il en soit de même pour Marioupol, Kharkiv et Dnipro. Le premier, principal port de la mer d’Azov, est entourée par les soldats russes et les séparatistes du Donbass. Si elle chute, les Russes auront un contrôle de l’intégralité du littoral sur cette partie de la mer Noire.

la rédaction