L’éditeur de logiciels météorologiques qui a suscité de nombreux intérêts a finalement été « emporté » par le fournisseur suédois de systèmes de traitement et de purification des fluides. Une acquisition réalisée pour élargir sa gamme d’outils d’accompagnement à la décarbonation

« Depuis 2018, nous avons permis à ses clients du secteur du transport maritime d'économiser environ 2,1 Mt de carburant, réduisant ainsi les émissions de CO2 de 6,2 Mt, soit l'équivalent du retrait de plus de 1,3 Mt de voitures de la route pendant un an, vante Søren Andersen PDG de StormGeo. Rejoindre Alfa Laval va nous offrir une expansion géographique et technologique ».

L’éditeur de logiciels et de solutions SaaS (2 200 clients dans les secteurs du transport maritime, de l'énergie, des soins de santé, de l'hôtellerie, des assurances et du retail) vient d’être acquis (à prix élevé) par l’équipementier suédois Alfa Laval (16 700 employés, 4 Md€ de chiffre d’affaires) pour 361 M€ sans dettes ni liquidités.

Une fois la transaction finalisée au deuxième trimestre, la pépite sera intégrée à la division marine d'Alfa Laval qui entend élargir son offre de services numériques et développer ses outils d’accompagnement à la décarbonation.

Un chiffre d’affaires de 69 M€

Plusieurs fonds d'investissement avaient manifesté leur intérêt pour ses technologies. En 2020, la société a procédé à une dizaine d’acquisitions parmi lesquelles, la société de cartographie maritime Nautisk.

Fondée en 1997, StormGeo a pour actionnaires le fonds d'investissement privé EQT (66 % du capital depuis 2014) et la société de classification DNV GL (26 %), le solde étant détenu par la direction et les employés.

L'entreprise basée à Bergen en Norvège emploie environ 500 personnes dans 24 bureaux répartis dans 15 pays. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 69 M€ au cours de son exercice 2020 clos en mars 2021. Le résultat d'exploitation (Ebitda) s'est élevé à un peu plus de 20 M€. 

La rédaction

Photo : ©StormGeo