Avec un volume de 469 Mt engrangés au cours de son exercice 2019, le canal de Panama affiche une augmentation de 6,2 % par rapport à 2018.

Les résultats ont dépassé les 450,7 Mt estimés pour l'exercice 2019 et ont largement dépassé les 442 Mt enregistrés durant l'exercice précédent. Le Canal a fait mieux que prévu et il doit sa nouvelle performance au transit de GNL et de GPL, qui ont augmenté respectivement de 37,6 % et 6,9 %, les segments qui ont le plus fortement progressé. Parmi les autres trafics ayant connu une dynamique, les transporteurs de produits pétroliers (+ 5,6 %) et les transporteurs de véhicules (+ 5,5 %). 

Par tonnage, ce sont les porte-conteneurs qui dominent avec 164,87 Mt, dont 126,2 millions ayant transité par les écluses néo-panamax, loin devant les vraquiers (76,5 Mt), les véhicules (53,1 Mt), les chimiquiers (44,3 Mt), les navires de GNL (43 Mt), les navires GPL (37,8 Mt) et les pétroliers de produits pétroliers (22,6 Mt) et les navires à passagers.

Le canal reste très emprunté par les navires assurant un service entre la côte Est des États-Unis et l'Asie devant la rotation entre la côte Est des États-Unis et la côte Ouest de l'Amérique du Sud, l'Europe et la côte Ouest de l'Amérique du Sud, la côte Est des États-Unis et la côte Ouest de l'Amérique centrale et la route intercotière des États-Unis. Les principaux utilisateurs de la voie navigable au cours de l'exercice 2019 ont été les États-Unis, la Chine, le Japon, le Chili et le Mexique.

La rédaction