Neuf mois après s'être engagé à sortir du groupe pétrolier russe Rosneft pour se conformer aux sanctions occidentales, le groupe pétrolier britannique évoque une cession complexe.

Les dirigeants le réaffirment. BP ne perçoit pas de dividendes de Rosneft, comme le soutient le site d'informations sur la corruption et l'environnement Global Witness, qui l'a accusé d'avoir touché 580 M£. Ses dirigeants justifient les retards dans la cession des 19,75 % dans le capital du groupe pétrolier russe en raison d’une procédure « complexe » 

Á l’occasion de la présentation de ses résultats pour le troisième trimestre, BP avait également indiqué « ne pas être en mesure de vendre ses actions de Rosneft à la Bourse de Moscou ». Le secrétaire au Trésor britannique James Cartlidge a reconnu que le processus n’était pas « simple ».

BP a passé dans ses comptes du premier trimestre une charge de plus de 24 Md$, reflétant l'impact financier de sa sortie annoncée de Russie. Au premier trimestre, il avait accusé une perte de 20,4 Md$.

Rosneft : un bénéfice de 9,4 Md$ en neuf mois

Le géant pétrolier russe vient pour sa part d’annoncé une perte de 889 M$ due à la saisie mi-septembre par Berlin de ses activités en Allemagne où il gérait jusque-là de nombreuses raffineries. Représentant 12% de la capacité de raffinage du pays, elles ont été placées sous « administration fiduciaire » forcée. Une décision qui a fait l’objet d’un recours de Rosneft

Avec cette lourde perte en actifs, le groupe d’hydrocarbures a annoncé un bénéfice net de 591 milliards de roubles (9,4 Md$) sur les neufs premiers mois de 2022 par rapport à l'an passé, en baisse en glissement annuel de 15 %. Le chiffre d'affaires a néanmoins augmenté de 15,7 % sur les neuf premiers mois de 2022 par rapport à la même période l'an passé, à 102,3 Md$.

De janvier à septembre, « les livraisons de pétrole à l'Asie ont augmenté d'environ un tiers et ont entièrement compensé la baisse des approvisionnements aux acheteurs européens », a fait savoir Rosneft, dont la production a atteint en neuf moisn, 4,97 millions de barils par jour, soit une hausse de 2,2 %.

La rédaction