La justice italienne a ouvert une enquête sur l’ONG Mediterranea Saving Humans, accusée d'avoir été payée par AP Møller-Maersk, pour évacuer un groupe de migrants du Maersk Etienne à l'été 2020.

L’information révélée par La Repubblica porte une accusation grave. Selon le quotidien, la justice italienne a ouvert une procédure pour déterminer si l'armateur danois a versé 125 000 € à Idra, société qui chapeaute l’ONG Mediterranea Saving Humans, après que l'ONG a récupéré, en septembre 2020, les 27 migrants, que le Maersk Etienne avaient sauvés des eaux tunisiennes un mois plus tôt.

À la demande des garde-côtes maltais, le pétrolier était intervenu le 4 août pour secourir ces personnes ayant fui la Libye, dont une femme enceinte et au moins un mineur. Le droit international et les conventions maritimes imposent aux navires et aux États côtiers de porter secours aux personnes en détresse et de faire en sorte qu’elles soient débarquées rapidement dans un lieu sûr.

Le pétrolier de Maersk Tankers, battant pavillon danois, ainsi que les migrants avaient ensuite été bloqués à bord pendant plus d’un mois faute de solutions d’accueil pour les personnes secourues. les gouvernements  de Malte et d’Italie ont refusé au capitaine du navire l’autorisation d’accoster et de débarquer les migrants. Il s’en est suivi des palabres, les États européens se rejetant la responsabilité de l’asile.

Les migrants avaient pu enfin être transférés, en septembre, sur le Mare Jonio de l’ONG et débarqués ensuite à Pozzallo, en Sicile. Un mois plus tard, Maersk Tankers aurait effectué un paiement à l'ONG. 

Ce que révèle la crise du Maersk Etienne

Perquisitions

Le parquet de Raguse (Sicile) a mené des perquisitions dans les bureaux l'organisation, ses centres sociaux et le Mare Jonio. Pour le chef de mission de l'ONG Luca Casarini, cité par le media italien, cet argent n'avait aucun rapport avec les activités de secours aux migrants mais correspondrait à un paiement pour une mission de consultation sur la gestion des ports. 

« Des mois après l'opération de sauvetage, Maersk Tankers a rencontré des représentants de Mediterranea pour les remercier de leur aide humanitaire. Suite à cette réunion, nous avons décidé de leur apporter une contribution pour couvrir une partie des coûts supportés suite à l'opération. Cela a été fait pour un montant de 125 000 € et avec le soutien total de la direction », a déclaré l’armateur de pétroliers dans un communiqué.

AP Møller-Maersk a indiqué ne « pas avoir été contacté par les autorités dans le cadre de cette enquête », tout en se disant « prêt à fournir une aide à tout moment. » Le skipper de Mediterranea, son chef de mission et l'armateur du Mare Jonio sont soupçonnés d'association criminelle visant à favoriser l'immigration illégale et de violation du code maritime.

La rédaction

Photo ©DR