Carnival Corp. vient de vendre son 19e paquebot alors que le leader mondial de la croisière travaille à sa reprise après la suspension des opérations pendant plus d’un an. La société prévoit de remettre en service un peu plus de la moitié de sa flotte d'ici novembre 2021, tout en redéployant ses flottes après les cessions accélérées de 2020.

En 2020, le groupe américain qui détient 50 % du marché mondial des croisières et dix des marques les plus connues de la planète (Carnival Cruise Line, Princess Cruises, P&O Cruises, P&O Cruises Australie, Costa, AIDA, Holland American Line, Cunard et Seabourn), avait annoncé qu’il allait céder ses paquebots les plus anciens et plus petits de ses marques. En janvier, la vente de 18 navires était signée. Ces ventes représentaient alors près de 20 % de la flotte de la société avant la pandémie.

AIDA, marque de Carnival depuis 2003, avait été jusqu’à présent préservée par les ajustements de la flotte. Elle vient d’annoncer la cession de l’AIDAcara (1 186 passagers), 25 ans après son entrée en service. Il avait alors été le pionnier de la marque concentrée sur le marché allemand.

Réaffectation

La filiale allemande a réaffecté à Carnival Cruise le créneau de construction prévu chez Meyer Werft d’un troisième paquebot au GNL, dont la livraison était prévue en 2023, et qui aurait été un sistership de l'AIDAnova et de l'AIDAcosma. Costa Cruises transférera également le Costa Magica à Carnival Cruise Line en 2022. Cette dernière a récemment pris livraison du Mardi Gras tandis que le Carnival Celebration, également au GNL, est actuellement en construction chez Meyer Turku. La marque nord-américaine a vendu quatre de ses unités l’an dernier, qui ont réduit sa capacité de plus de 8 000 places.

D'ici la fin de son exercice financier, clôturé le 30 novembre, 42 des 91 unités qui composent sa flotte devraient avoir repris le service. Toutes les marques, à l'exception de P&O Australia, ont annoncé leur intention de reprendre les croisières durant l'été et l'automne 2021.

La rédaction

L’AIDAcara vient d’être cédé 25 ans après son entrée en service. ©DR