Nicolas Sartini quitte son poste de directeur général de Ceva après moins d'un an à ce poste. Le dirigeant occupait ce poste depuis 1er juin 2019, mais avait rejoint l’entreprise de logistique acquise par CMA CGM à l’automne 2018. 

L’homme, qui a dirigé les lignes nord Europe-Asie de CMA CGM et redressé le groupe singapourien Nol/APL, est sur le départ, quelques mois à peine après sa nomination à la tête de la direction générale de Ceva Logistics qui venait d’être alors d’être acquise par CMA CGM. Son retrait coïncide avec le lancement de la seconde phase de restructuration du groupe de logistique suisse endetté mais qui doit servir la stratégie door-to-door de Rodolphe Saadé.

Figurant parmi les cadres dirigeants historiques du groupe, il avait été nommé à l'automne 2018 en tant que directeur général adjoint. Il s’était vu ensuite confier les clés de la nouvelle filiale, qui a consolidé les activités logistiques de CMA CGM, via sa filiale CC Log, et Ceva logistics.

Il sera remplacé à la tête de Ceva par Mathieu Friedberg, actuel directeur central en charge du réseau d’agences de l’armateur français et également homme du sérail CMA CGM (il a notamment dirigé Delmas) tandis que Marc Bourdon, qui « pilotait » la Chine, lui succède à sa désormais ancienne fonction.

Le groupe français muscle visiblement le directoire de Ceva avec des profils issus des grands groupes de la commission de transport : Guillaume Col, transfuge de Kuehne & Nagel, est nommé directeur des opérations. Gaultier de La Rochebrochard (un ancien de Dentressangle) devient directeur juridique. Frédéric Obala dirigera la transformation digitale. L’actuel DSI de CMA CGM, Michel Foulon, exercera les mêmes fonctions pour Ceva.

La rédaction