Neuf jours après la collision entre un vraquier et un méthanier au large de Gibraltar qui a sévèrement endommagé le premier, les autorités locales envisagent une réouverture progressive du port. Toutes les activités avaient été rapidement suspendues après le choc.

Les opérations de sauvetage sur le vraquier OS 35 de la compagnie grecque Oldstone Cargo suite à son altercation fin août avec le méthanier Adam LNG de Asyad Shipping sont toujours en cours, indique le groupe de coordination présidé par le ministre du port Vijay Daryanani. Le navire menaçait de se rompre alors qu’une entaille de 10 m sur 4 m a été découverte sur sa coque et que la proue de ce navire de 35 400 tpl a échoué. Des remorqueurs et des barrages flottants avaient été immédiatement déployés autour du vraquier pour sécuriser la zone et éviter le déversement de plus de 400 t de combustibles de soute et d’huiles.

Après plus d’une semaine d’interventions 24h/24h, le port va reprendre par étapes ses activités, certaines « dès ce soir », ont indiqué les autorités locales dans une mise à jour le 7 septembre, estimant que le navire ne présentait plus de problème majeur et la situation stabilisée.

Le pompage des carburants est terminé. Le multicat Nero, qui dispose de deux très grandes grues, opère l'enlèvement des déchets non liquides et autres résidus qui pourraient devenir des contaminants. Les travaux sont en cours pour nettoyer des résidus restants et traces d’hydrocarbures dans les réservoirs préalablement vidés de carburant. Les opérations d'écumage se poursuivent sur le pont du navire et à l'intérieur du premier barrage de confinement.

À terre, les actions se poursuivent également, notamment à Gorham's Cave, les plages et le littoral sous surveillance en temps réel, précisent les autorités. L’enquête sur les circonstances de l’accident vient à peine de démarrer. 

La rédaction