Drewry revoit à la hausse ses prévisions de bénéfices pour le secteur du conteneur mais prévoit un ralentissement de la demande de transport. 

190 Md$. Drewry a une fois de plus revu à la hausse ses prévisions annuelles pour le secteur du conteneur en 2021, estimant désormais à 190 Md$ les bénéfices engrangés avec une marge d'environ 43 %. Les transporteurs maritimes de conteneurs auront déjoué les attentes du consultant à plusieurs reprises l’an dernier.

Le consultant britannique leur promet une troisième année de forte croissance de leurs revenus en 2022 (+ 15 %), avec un chiffre d’affaires consolidé de 500 Md$ en 2022. Le résultant d’exploitation du secteur devrait s’établir autour de 200 Md$ (marge de 37 %).

Drewry gage sur un nombre important de signatures de contrats à plus long terme et à des niveaux beaucoup plus élevés à l’occasion des prochaines négociations.

« Les transporteurs accumulent d'importants flux de trésorerie disponibles qui leur donneront une grande marge de manœuvre pour verser des dividendes, rembourser la dette et saisir les opporunités d’investissements, précise Drewry. En termes simples, plus la congestion durera, plus les taux de fret et les bénéfices des transporteurs resteront extrêmement élevés. »

Nouvelle année extrême

Toutefois, d’après le dernier rapport Container Forecaster de Drewry, la demande devrait faiblir sous l’effet conjongué de la hausse rapide de l'inflation, des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et des variants du virus. L’analyste estime désormais à 4,6 % la croissance du nombre de boîtes manutentionnées, contre 5,2 % dans sa précédente estimation.

Il a également revu à la baisse sles estimations portant sur l’année 2021, passées de 8,2 à 6,5 %.

« L'essentiel du risque, lié à l’extrême imprévisibilité du secteur, sera assumé par les chargeurs. L’année s'annonce à nouveau sous le signe des perturbations extrêmes et d’inflation des coûts. »

La rédaction