Alors que le marché du conteneur approche de sa saison de pointe, au troisième trimestre, les capacités déployées par les transporteurs seraient à leur plus haut niveau, selon les estimations du consultant Sea-Intelligence.

Les armateurs de porte-conteneurs prévoient de déployer environ 100 000 EVP supplémentaires au cours des 12 prochains mois, ce qui portera la capacité totale offerte à 644 000 EVP sur le transpacifique au cours de la semaine débutant le 16 août. Le trafic entre l'Asie et l'Europe devrait culminer à 491 700 EVP quelques semaines plus tard.

Par rapport à 2019, Sea-Intelligence prévoit une croissance totale de 32,9 % au cours des 11 premières semaines du troisième trimestre. L’offre est 33,6 % supérieure par rapport à 2019 entre l'Asie et la côte ouest des États-Unis, de 15 % vers la côte est des États-Unis, et de 22,7 % entre l'Asie et l'Europe.

Retards exacerbés

En revanche, les retards se creusent encore. Selon le dernier rapport Global Liner Performance (GLP) du même consultant, le retard moyen des navires reste extrêmement élevé à l'échelle mondiale, allant jusqu'à six jours. Sur une base annuelle, le taux de respect des délais a connu une baisse considérable de 36 %. « Aucun des 14 principaux transporteurs n'a enregistré d'amélioration de la fiabilité des horaires en glissement annuel le mois dernier, tous enregistrant des baisses à deux chiffres », indique l’analyste. 

Maersk reste le transporteur le plus fiable parmi avec une fiabilité des horaires de 46,2 %. Evergreen avait le taux de fiabilité le plus bas en mai 2021, soit 25,1 %. Trois autres compagnies affichent un respect des ETA supérieure à 40 %, six entre 30 % et 40 %, et quatre en dessous de 30 %.

Six transporteurs ont enregistré une amélioration en mai bien que la plus importante (celle de MSC) ne soit que de 2,3 %. C’est le taïwanaise Wan Hai Lines qui accuse la plus forte dégradation (- 14,4 %). 

La compilation de Sea-Intelligence s’appuie sur les données de 12 000 arrivées de navires (ETA) de plus de 60 compagnies de conteneurs sur 34 routes maritimes. 

La rédaction