Nouveau projet de consolidation dans le secteur du conventionnel. L’allemand SAL et le néerlandais Jumbo ont annoncé leur intention de créer une entreprise commune.

Peu de choses ont été précisées si ce n’est leur intention de faire cause commune. SAL, le spécialiste allemand des marchandises diverses et des cargaisons de projet, et Jumbo, l’entreprise néerlandaise spécialisée dans le colis lourd et les projets industriels, ont annoncé leur intention de créer une entreprise ensemble après avoir satisfait aux obligations de l'autorité allemande de la concurrence (Bundeskartellamt) et avoir satisfait aux exigences néerlandaises applicables aux entreprises. Les procédures sont en cours.

En fin d’année dernière, SAL Heavy Lift avait acquis une participation importante dans le capital d’IntermarineEn mettant la main sur l’américaine, SAL Heavy Lift s’ouvrait alors un nouvel horizon sur le continent américain et les échanges transatlantiques.

Conventionnel : SAL Heavy lift acquiert Intermarine

Seconde opération en quelques mois

Pour rappel, le destin d’Intermarine a été confié à d’anciens cadres dirigeants : Richard Seeg en tant que président et Chad Call en tant que vice-président et directeur financier tandis qu’ils ont été rejoints par le PDG et actionnaire Svend Andersen, qui a dirigé un temps le leader mondial et allemand BBC Chartering.

SAL Heavy Lift, propriété de Harren & Partner, avait ainsi comblé quelques trous dans la raquette de sa flotte avec de plus petits navires (sept unités de 6 à 10 000 tpl), capables d’opérer non seulement en Amérique du Sud mais aussi dans les deltas fluviaux. SAL disposait avant cela d’une flotte à la capacité de levage deux fois supérieure (jusqu’à 900 t de capacité de levage).

Jumbo exploite actuellement une flotte de 13 navires de transport lourd dotés de grues d'une capacité de 650 à 1 500 t tandis que SAL exploite 22 navires dotés de grues d'une capacité de 320 à 1 000 t. Société allemande à l'origine, SAL avait été vendue à 50 % à la société japonaise K Line en 2007 qui devait ensuite en prendre le contrôle. Mais cela n’a jamais abouti si bien que le transporteur est repassé sous contrôle allemand lorsqu'il a été racheté par Harren & Partner.

A.D.