L’armateur danois DFDS a annoncé avoir acquis la société néerlandaise HSF Logistics. Cet investissement de 296 M€ s'inscrit dans le cadre de la stratégie visant à proposer des solutions logistiques à certaines industries, dont les acteurs de la chaîne du froid. 

DFDS a signé un protocole d’accord en vue d’acquérir HSF Logistics Group, groupeprésenté comme l'un des principaux fournisseurs européens de logistique de la chaîne du froid pour une clientèle qui opère des chaînes d'approvisionnement à température contrôlée.

Le groupe, qui emploie 1 800 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 376,3 M€, exploite quatre grandes marques, HSF Logistics étant un leader du marché aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni. N&K Spedition et Skive Køletransport sont présentes sur les marchés scandinaves, qui représentent ensemble environ la moitié du chiffre d'affaires du groupe. Eurofresh est une marque axée sur le marché allemand.

Relais de croissance

Pour Torben Carlsen, PDG de DFDS, cette acquisition s’inscrit dans la stratégie Win23, qui vise à trouver des relais de croissance dans les solutions logistiques en particulier dans des activités du froid, où les marges sont plus élevés et le marché moins volatile. Sans attendre les autorisations réglementaires européennes, qui devraient intervenir dans un délai de trois mois, les deux sociétés vont commencer dès à présent à planifier l'intégration, indique le communiqué. Une fois le feu vert obtenu des autorités de la concurrence, HSF sera intégrée à la division logistique au sein de DFDS.

Les échanges entre les deux sociétés ont commencé en 2018 lorsque les principaux actionnaires de HSF Logistics « ont estimé que le moment était venu d'assurer la pérennité de la société auprès d’un repreneur qui a une approche à long terme ». Le Brexit, puis COVID-19, ont contraint les deux parties prenantes à faire une pause dans les négociations. Le dialogue a été renoué fin 2020.

Le manque à gagner sur le trafic passager couté cher à l’opérateur de ferry danois : il devrait présenter près de 135 M€ de pertes de revenus en 2020.

La rédaction

Photo :©DR