L’ex-préfet de police de Paris a été nommé secrétaire général à la mer le 26 septembre. À ce titre, il sera chargé, à compter du 3 octobre, de contrôler, évaluer et coordonner la politique maritime du gouvernement, sous l’autorité de Matignon. Il remplace Denis Robin nommé le 14 septembre à la direction générale de l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Plusieurs fois préfet de département (Aisne de 2000 à 2004 ; Saône-et-Loire de 2004 à 2005), de région (Basse-Normandie de 2010 à 2012 ; Nouvelle-Aquitaine de 2017 à 2019), directeur de trois administrations centrales (Collectivités locales, Administration pénitentiaire et Aviation civile), secrétaire général de deux ministères (Écologie de 2007 à 2010 sous Jean-Louis Borloo et Intérieur entre 2012 et 2014), Didier Lallement a été nommé le 26 septembre secrétaire général de la mer. Il prendra ses fonctions à compter du 3 octobre 2022, date à laquelle son prédécesseur au SGMer, Denis Robin, quittera son poste pour rejoindre la direction générale de l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Cette nomination intervient deux mois après son départ de la Préfecture de police de Paris, qu’il a quittée en juillet après l’avoir dirigée pendant trois ans et demi. Une période marquée par la crise des Gilets jaunes dont la gestion reste très critiquée alors qu’il est visé par deux informations judiciaires au sujet du maintien de l’ordre. La fin de sa mission à la PP a été marquée par la gestion de la finale de la ligue des Champions au Stade de France, fin mai.

À 66 ans, le haut-fonctionnaire, diplômé de l'Institut supérieur de gestion et titulaire d'un DESS en administration et gestion des collectivités locales, sera chargé de contrôler, d’évaluer et de coordonner les différentes actions de l’État dans les domaines de l’activité maritime. 

La rédaction