Mystic a développé ses activités de croisière avec le World Explorer en 2019, exploité sous contrat d'affrètement
 

La compagnie portugaise Mystic Cruises a acheté le Vasco de Gama, l’un des fleurons de CMV. D’ici une semaine, les cinq navires de la compagnie de croisière en faillite auront été cédés.

C’est une toute jeune compagnie de croisière qui a annoncé avoir acquis le Vasco de Gama dans le cadre de la vente aux enchères des navires appartenant au groupe Global Maritime Group et exploités par Cruise Maritime Voyages. En septembre, la haute cour britannique avait accepté la requête des créanciers et ordonné la vente, dans le cadre d’une mise aux enchères, de cinq des six paquebots de la compagnie. Les offres pour le Vasco de Gama, construit en 1993 ont été présentées le 8 octobre, pour le Columbus (1988) le 12 octobre, et pour le Magellan (1985), le 19 octobre. Le sort de l’Astor (1988) doit être décidé le 15 octobre et celui du Marco Polo (1965) le 22 octobre. CMV est une victime de la crise sanitaire. 

L’acquéreur Mystic Invest Holding, société mère de Mystic Cruises, cherche à se concentrer sur « des paquebots de moins de mille passagers afin de créer une expérience de croisière plus personnalisée, plus sûre et plus intime pour les passagers », indique Mário Ferreira, son président, cité dans le communiqué de presse de la compagnie. « Nous pensons que ce segment du marché est mieux placé pour répondre à ce que les croisiéristes attendront dans un avenir proche ».

Mystic mise sur les crosières intimistes

Introduit en 1993, sous le nom de Statendam pour Holland America Line, le Vasco de Gama (1 000 passagers) a été l'un des premiers paquebots construits par Fincantieri, le premier commandé par Carnival après son acquisition de Holland America. Il a navigué sous les couleurs de Holland America jusqu'en 2014, date à laquelle il a été transféré à P&O Australia sous le nom de Pacific Eden. Global a racheté le navire à P&O et en 2018, il a alors été rebaptisé Vasco de Gama. P&O était notamment l’un des créanciers de CMV.

Mystic a développé ses activités de croisière avec le World Explorer en 2019, exploité sous contrat d'affrètement, et son sistership le World Voyager, achevé en août 2020. Mystic a également lancé la compagnie Atlas Ocean Voyages pour le marché nord-américain et a deux autres navires en commande, le World Navigator et le World Traveller, qui devraient être introduits en 2021 et 2022 pour Atlas. Il est prévu de construire trois unités de cette série entre 2022 et 2023,  également exploités par Atlas. La série affiche une jauge brute de 10 000 t et une capacité d’accueil de 200 passagers.

Basé à Tilbury au Royaume-Uni, Mystic envisage de positionner le Vasco de Gama sur les marchés britannique et allemand et sous le pavillon de Mystic. La compagnie n’a pas précisé si elle prévoit d’opérer le navire ou de l’exploiter sous contrat d'affrètement.

La rédaction