Avec l'acquisition de Panalpina, le commissionnaire de transport s’attendait à transporter 3 millions de conteneurs par an. Les volumes de fret s’avèrent inférieurs aux prévisions.

Aux termes de plusieurs semaines de tractations avec les actionnaires, de rumeurs et supputations, après avoir tenté en vain d'acquérir d'autres cibles (Ceva Logistics, passé depuis dans le giron de CMA CGM), DSV, le n°8 mondial des commissionnaires internationaux (dans le fret maritime, en termes d'EVP transportés, selon Dynamar), a finalisé en août 2019 l'acquisition du suisse Panalpina. L’entreprise était alors détenue par la Fondation Ernst Goehner, le fonds d’investissement suédois Cevian Capital et Artisan Partners.

Avec cette opération, DSV cherche à étendre sa présence dans le fret aérien et maritime, un secteur en croissance au sein de son groupe. Il était prévu que le duo transporterait 3 millions de conteneurs par an en mer. Or, en 2020, les volumes de fret ont été inférieurs de 800 000 conteneurs. Le groupe danois a donc transporté 2,2 MEVP au cours de la première année commune. 

Résultat opérationnel de la division Air-Sea en hausse de 61 %

Avec un chiffre d’affaires de plus de 15,6 Md$, DSV Panalpina n’en a pas moins enregistré une progression supérieure à 22 % en 2020 sous l’effet de l’intégration et de la hausse des tarifs dans le fret aérien. La division Air-Sea (70 % de ses revenus) a bondi de 50 % en 2020. En volume, outre les 2,2 MEVP maritimes (+ 6 %), 1,3 Mt ont été enregistrées en fret aérien (+ 19 %). Le résultat opérationnel avant éléments exceptionnels (Ebit) de la division Air-Sea ressort à 945 M€ (+ 61 %). 

Sur le marché mondial de la commission de transport, le danois revendique détenir une part de 3 % derrière les groupes DHL (5 %), Kuehne+Nagel (4 %), DB Schenker et Nippon Express, tous deux à 3 %. Peu après le rachat, DSV Panalpina avait choisi de céder une partie de l'activité aérienne de Panalpina, la business unit Airflo, qui transporte des marchandises périssables. 

A.D.