Le Terminal des Flandres peut désormais réaliser les opérations de soutage en « ship-to-ship » de GNL.

Le Quai de Flandre du port nordiste de Dunkerque est désormais en mesure de réaliser l’avitaillement en GNL de navire en navire, comme sur les porte-conteneurs de CMA CGM, « en conformité avec les dispositions imposées par le règlement national pour le transport et la manutention des marchandises dangereuses dans les ports », indique l’autorité portuaire.

Le port des Hauts-de-France est desservi par les megamax de 23 000 EVP de la compagnie française, exploités sur le service FAL 1 (NEU4 d’Ocean Alliance) entre l'Asie et l'Europe (Pusan en Corée, Tianjin, Ningbo, Shanghai et Yantian en Chine, Singapour, Southampton, Dunkerque, Hambourg, Rotterdam, Algésiras en Europe et Port Kelang en Malaisie). Dunkerque a été le premier port français par le CMA CGM Champs Élysées début décembre.

Pourquoi une telle activité sur le terminal méthanier de Dunkerque?

Synergies avec Dunkerque LNG

« Dunkerque-Port a initié sa transition énergétique dès le Projet stratégique 2009-2013 avec la réalisation de travaux maritimes relatifs à l'accueil du terminal méthanier entré en service début 2017 », a rappelé Daniel Deschodt, président du directoire par intérim de Dunkerque-Port.

Pour Marc Riondel, directeur général du Terminal des Flandres, « cette certification rendra possible des synergies avec Dunkerque LNG

La rédaction

Photo : ©Port de Dunkerque