©NextDecade

Sous la pression d’associations de l’environnement, le groupe français ne donnera pas suite à un projet de près de 7 Md$ portant sur du gaz naturel liquéfié qui aurait dû transiter via le terminal méthanier en projet Rio Grande LNG au Texas. 

Le Monde l’avait révélé. Un porte-parole du groupe français l’a confirmé. « Engie a décidé de ne pas donner suite aux discussions commerciales avec NextDecade sur ce projet de fourniture de gaz ». Ce projet, en cours de négociation avec le groupe américain, est estimé à près de 7 Md$.

L'État français, actionnaire d'Engie à près de 24 %, s'était aussi opposé à cet accord alors que des membres du Congrès américain avaient demandé au président français, Emmanuel Macron, de ne pas faire pression dans ce dossier, soulignant que le « GNL américain émettait moins de gaz à effet de serre que le gaz russe et algérien importé par la France

L’association des Amis de la Terre France, qui fait partie des ONG s’y opposant radicalement, appelle dans la foulée la Société Générale, conseiller financier pour le développement de Rio Grande LNG, à se désengager et à « cesser tout soutien à l'industrie du schiste ».

La rédaction