L’armateur norvégien de tankers a enregistré un résultat net de 365 M$ à l’issue du premier semestre 2020, un niveau qu’il n’avait pas connu depuis dix ans. Il a par ailleurs obtenu des financements, remboursé avant échéance des facilités de crédit... et versé 99 M$ de dividendes à ses actionnaires.

À l’issue du deuxième trimestre, l'armateur norvégien a déclaré un revenu net de 199,7 M$, ayant bénéficié de taux d'affrètement plus élevés que ceux des trois mois précédents. L'augmentation des revenus de la compagnie en équivalent temps plein (ETP) au deuxième trimestre s'est élevée à 296,3 M$, contre 279,4 M$ au premier trimestre 2020, en raison de la hausse des taux atteints notamment par les VLCC et les pétroliers LR2, ainsi que d'un gain de 12,4 M$ résultant de la vente d'un VLCC.

Les heures glorieuses du stockage flottant

Perspectives de marché positives

La forte demande de stockage flottant a entraîné des taux exceptionnellement élevés pour les pétroliers. « Alors que ces taux connaîtront un niveau plus bas au troisième trimestre, nous estimons que la demande de pétrole et la demande de transport se redresseront progressivement », assure Robert Hvide Macleod, directeur général de Frontline Management AS. « Nous avons une bonne visibilité sur nos résultats du troisième trimestre, grâce à nos jours d'affrètement au comptant et à notre couverture. Nous nous attendons également à ce que nos résultats soient influencés positivement grâce à la configuration de notre flotte qui nous offre des coûts d'exploitation très compétitifs. »

Obtention de financements

La compagnie considère qu’à l'horizon 2021 et au-delà, la reprise de la demande de transport de pétrole brut coïncidera avec une offre de pétroliers « en déclin rapide », ce qui soutiendra ses perspectives de marché « à long terme ». L’armateur a obtenu, en juillet, un financement en souscrivant une facilité de prêt à terme garanti d'une valeur de 328,6 M$ pour refinancer une autre arrivant à échéance en décembre 2020.

Frontline a également obtenu un engagement de financement en août d'une valeur de 133,7 M$ pour quatre pétroliers LR2 en cours de construction, dont deux devraient être livrés en janvier et février 2021 et les derniers en août de la même année.

« Nous prévoyons de refinancer avant l'échéance deux autres facilités de prêt à terme pour un montant de 320,3 M$, payables en avril et juin 2021, ce qui ne laisse à la société aucune échéance importante avant 2023 », explique Inger M. Klemp, le directeur financier de Frontline Management AS. « Notre forte trésorerie au deuxième trimestre nous a permis à la fois de rembourser 60 M$ sur une facilité de crédit de 275 M$, réduisant l'encours à 60 M$, et de verser près de 99 M$ à nos actionnaires sous forme de dividendes en espèces. »

Au 30 juin 2020, la flotte de la société se composait de 71 navires, avec une capacité totale d'environ 13,4 Mtpl.

La rédaction