La Chine a conclu trois importants accords avec Venture Global LNG, la deuxième économie mondiale cherchant à sécuriser ses approvisionnements de GNL à long terme dans un contexte de flambée des prix du gaz et de pénurie d'énergie domestique.

Comme annoncé le 18 octobre (Crise de l'énergie : la chine en butte à un conflit d'intérêt), plusieurs entreprises chinoises sont en négociations avancées avec des exportateurs américains afin de sécuriser des approvisionnements à long terme de GNL quand bien même les tensions restent vives entre les États-Unis et la Chine. 

Sinopec et China National Offshore Oil Company (CNOOC) seraient notamment en pourparlers avec les compagnies américaines Cheniere Energy LNG.A et Venture Global, selon Reuters. Ces discussions pourraient déboucher sur des contrats de plusieurs dizaines de milliards de dollars et doubler les volumes que la Chine importe des États-Unis, qui a été son sixième fournisseur l'année dernière avec des volumes de 3,1 Mt.

Crise de l'énergie : la chine en butte à un conflit d'intérêt

Premier accord majeur entre les États-Unis et la Chine depuis 2018

Selon des informations publiées par la ministère américain de l'Énergie, le géant pétrolier d'État chinois Sinopec aurait contracté avec Venture Global pour deux contrats de 20 ans totalisant 4 Mt de GNL par an. L'un porte sur 2,8 Mt par an vendues sur une base franco à bord (FOB) et l'autre sur 1,2 Mt achetées sur la base de livraison au lieu de déchargement (DPU).

Ces accords confortent les projets de la société américaine qui envisage une usine à Plaquemines, en Louisiane (capacité d'exportation jusqu’à 20 Mt par an), d'une décision finale d'investissement attendue d'ici la fin de l'année. 

Premier acheteur mondial de GNL

Venture Global a également signé un troisième accord avec Unipec pour fournir 1 Mt par an de GNL à partir de son installation de Calcasieu Pass pendant trois ans à compter du 1er mars 2023.

Ces accords font suite à celui signé pour 13 ans entre la société privée chinoise ENN Natural Gas Co et Cheniere Energy. Il était alors le premier accord majeur entre les deux premières puissances mondiales depuis 2018.

La Chine a dépassé cette année le Japon en tant que premier acheteur mondial de GNL.

A.D.

Photo : ©DR