C’est la seconde attaque en quelques jours dans le Golfe de Guinée. Un navire de Bourbon Offshore, avec 19 marins à bord, a été attaqué le dimanche 14 mars.

L’information est relayée par le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Gris-Nez. Vers 20.00, le 14 mars, le CROSS a été prévenu par le centre de contrôle opérationnel de la société Bourbon Offshore qu’un de ses navires, le Bourbon Evolution 802, localisé à environ 370 km au sud du Bénin, avait fait l’objet d’une attaque par une dizaine de pirates.

L’information confirmée par le Maritime Information Cooperation & Awareness Center (MICA Center), centre d’expertise français dédié à la sûreté maritime basé à Brest au sein de la préfecture maritime, les centres opérationnels du Bénin, du Togo et du Nigéria, ainsi que les navires civils et militaires situés dans la zone ont été alertés

Opération déjouée

L’opération a été déjouée par l’arrivée vers 23.00 de deux patrouilleurs militaires nigérians, qui a provoqué la fuite des assaillants. Il n’y a eu aucun blessé, indique le CROSS tandis que le navire, qui a « subi de légers dégâts matériels », fait route vers Onne au Nigeria, escorté par les navires militaires nigérians pour y être remis en état. 

Le 10 mars, le chimiquier Davide B a été abordé par des pirates au large de la côte ouest de l'Afrique. Selon le Maritime Domain Awareness for Trade-Gulf of Guinea (MDAT-GoG), un centre de coopération entre la Royal Navy (UKMTO) et la Marine française (MICA-Center), le navire se trouvait à 370 km au sud de Lagos, au Nigeria, lorsqu’il a été arraisonné par neuf intrus armés. Quinze des 21 membres d'équipage, composé de ressortissants ukrainiens, roumains et philippins, ont été kidnappés et font l’objet d’une demande de rançon.

La rédaction

Photo : ©Bourbon