Le port espagnol et son homologue allemand s’associent afin de travailler ensemble sur des projets autour de l'hydrogène appliqués aux secteurs maritime et portuaire.

L’accord a été signé par l'autorité portuaire de Valence (PAV), conjointement avec la Fondation Valenciaport, et celle de Hambourg (HPA). Les deux ports entendent accélérer leurs travaux sur cette énergie star du transport maritime avec le soutien des programmes mis en place par l'Union européenne.

Dans cet accord, les deux entités concentreront leurs efforts sur des initiatives autour de la génération d'hydrogène, des stations de stockage, l'utilisation de cette énergie dans les terminaux et les équipements et l'avitaillement. Les deux entités travaillent déjà chacun de leur côté sur le sujet et « partagent depuis longtemps leurs expériences », font-elles valoir.

Hydrogène pour engins portuaires 

Dans le cas de Valence, le projet H2PORTS – Implementing Fuel Cells and Hydrogen Technologies in Ports –, coordonné par la Fondation Valenciaport, et financé par le programme Piles à combustible et Hydrogène (ECPC), vise à tester et à valider la technologie de l'hydrogène sur les engins portuaires « afin de fournir des solutions applicables sans affecter les performances et la sécurité des opérations portuaires. »

Dans ce projet, qui représente un investissement total de 4 M€, fédère, le port a fédéré, autour de lui, le Centre national de l'hydrogène, les entreprises MSC Terminal Valencia, Grimaldi, Hyster-Yale, Atena Distretto Alta Tecnología Energía Ambiente, Ballard Power Systems Europe et Enagás.

Hambourg et Valence insistent notamment dans leur communication sur l’implication de la communauté portuaire et logistique qu’elles entendent mobiliser de part et d’autre autour de leur nouvelle alliance.

La rédaction