L’armateur allemand a annoncé qu’il ne desservira plus le port californien d'Oakland en direction ouest sur deux de ses services transpacifiques en raison de la congestion et des retards accumulés. 

Le port américain d’Oakland avait été choisi comme solution de déroutage par la plupart des grandes compagnies en raison de l’engorgement exacerbé des principales portes d’entrée des États-Unis, Los Angeles et Long Beach.

Fin janvier, il y avait encore 46 navires à quai et 45 à l’ancre dans les ports de la baie de San Pedro alors que 37 patientaient au mouillage. Tant est si bien que certains ont trouvé refuge au large de Huntington, la ville voisine au sud et dans les ports voisins.

Suppression pendant sept à huit semaines

Hapag-Lloyd se résigne à supprimer l’escale de son programme sur le service PS5 à partir de la semaine 26 (du 28 juin à 4 juillet) planifié sur le Argus Voyage. Le port californien a également été retiré de la ligne PS8 exploité par le Hyundai Neptune Voyage, également à partir de la semaine 26 et jusqu’à la semaine 33 (mi-août). Mais elle pourra être rétablie en fonction de l’évolution de la situation. 

Oakland a atteint un trafic record en avril avec 100 096 EVP à l’importation. C'est la première fois que le port franchissait un tel cap en un mois.

La rédaction

Photo : ©DR