Le groupe de construction navale sud-coréen fait pression pour que sa filiale non cotée Hyundai Heavy Industries Co soit introduite en bourse cette année afin de lever 905 M$.

HHI cherche à muscler sa R&D en vue de développer notamment des technologies de construction à faible émission de carbone. Pour rappel, le groupe HHI a scindé Hyundai Heavy Industries Co en deux sociétés, Korea Shipbuilding & Offshore Engineering (KSOE) et Hyundai Heavy Industries Co en 2019. L'introduction en bourse se déroulera indépendamment du processus de fusion en cours avec DSME.

La date limite pour la fusion des deux grands chantiers de construction navale DSME et HHI – un projet à 1,8 Md$ – a été repoussée à juin 2021 après que KSOE a signé un avenant au contrat avec DSME ce 22 janvier.

La fusion est toujours en cours d’instruction par les autorités de la concurrence de différents pays. Elle a obtenu le feu vert en Chine, à Singapour et au Kazakhstan, tandis que les approbations de la Corée du Sud, du Japon et de l'UE sont toujours en attente. 

La rédaction