Le manutentionnaire portuaire allemand, qui gère trois terminaux à Hambourg, dresse un bilan autonome de son expérience de transport autonome de conteneurs sur une distance de plus de 70 km.

L’opérateur portuaire allemand HHLA a dressé un bilan positif d’une série de tests menés fin mai avec le constructeur MAN sur l’usage d’un camion autonome pour transporter des conteneurs de 40 pieds. Le transporteur Weets a effectué pendant deux jours les rotations pour le compte du groupe Volkswagen depuis le centre logistique de Soltau du constructeur automobile européen vers le terminal Altenwerder (CTA) du port de Hambourg. Le trajet, distant de 74 km, empreinte notamment l’autoroute A7.

« Le personnel présent à bord pour des raisons de sécurité n’a pas eu à intervenir une seule fois, se réjouit la société HHLA. Nous avons ainsi franchi un pas décisif pour notre projet pilote Hambourg TruckPilot ».

Les camions autonomes admis sur le réseau routier allemand en 2022

« La conduite autonome approche, comme en atteste la loi sur la conduite autonome récemment adoptée par le parlement allemand, rappelle le responsable du projet pour HHLA, Till Schlumberger. C’est pourquoi nous devons nous y préparer pour que les camions autonomes soient en mesure de travailler sur nos terminaux. » Le projet remonte à 2018 et vise à tester des solutions autonomes sur route. Les détails de l’opération doivent être présentés lors du congrès ITS de Hambourg mi-octobre.

Le Bundestag, le parlement allemand, a adopté en mai un texte de loi qui autorise les véhicules autonomes à opérer sur certaines portions du réseau allemand, à partir de 2022, dans le cadre de la phase 4 de la conduite autonome. Avec ce texte, l’Allemagne cherche aussi à conforter son statut de leader dans l’industrie automobile.

Nathalie Versieux 

Photo : ©Raetzk