Le géant suédois de l’ameublement, qui avait affrété des navires et acheter des conteneurs pour sécuriser ses approvisionnements et éviter les ports encombrés, revient à son mode de fonctionnement normal. Un signe supplémentaire de détente sur le marché du conteneur. 

Ikea a fait partie des grands distributeurs qui, comme Home Depot, Walmart, Target, Cotsco, le leader du discount Lidl (qui a créé sa propre compagnie), la puissante multinationale Coca-Cola pour les besoins de sa production ou encore Dollar Tree, une chaîne américaine de magasins à prix réduits, et le détaillant de vêtements, American Eagle,… ont cherché des alternatives pour sécuriser leurs approvisionnements alors que la demande de consommation explosait. L’histoire retient que l'idée d'affréter des navires avait été lancée à la cantonade lors d'une réunion entre détaillants. Elle s’est pourtant concrétisée.

Le roi européen de l’ameublement avait été l’un des premiers à révéler qu'il allait affrèter des navires alors que les tarifs d’affrètement étaient alors très élevés et acheter des conteneurs, les conteneurs et l'espace disponibles sur les porte-conteneurs se faisant de plus en plus rares et coûteux.

Retour à la normale

Il est aussi le premier à dire publiquement avoir vendu ses conteneurs. Ikea a en outre confirmé auprès de la presse danoise avoir également cessé d'affréter et entendait « revenir lentement à une collaboration normale avec ses partenaires », la situation de la chaîne d’approvisionnement s’étant amélioré. 

Avec cette expérience, les chargeurs auront eu un « bon aperçu du coût de la manutention au terminal et autres frais cachés », avait confié au JMM avec amusement un observateur de la supply chain.

La crise a débouché chez Ikea sur une nouvelle organisation logistique. « Nous avons loué des entrepôts, réorienté nos flux de transport pour éviter, par exemple, les ports encombrés. Nous continuons également à augmenter notre part dans les solutions intermodales », a expliqué un porte-parole de la société à Shipping Watch.

A.D.

Photo : ©DR